vendredi 28 novembre 2014

Salon Créations & Savoir-faire.

Le week-end dernier se tenait le salon Créations & Savoir-Faire porte de Versailles. Au programme : ateliers créatifs et stands divers et variés. Le salon se voulant DIY, tous les savoirs-faire étaient représentés, de la couture aux origamis, en passant par la cuisine aux sweet-tables et même le Nail Art ! 
Adorant tous ces trucs là, je voulais absolument y faire un tour ! J'ai réussit à gagner un invitation sur Twitter du coup j'y ai emmené ma maman, fan de couture et de tricot, entre autre. N'y étant jamais allée auparavant, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et je voulais surtout y aller pour trouver de l'inspiration  et des idées pour Noël, vu que le salon avait lieu juste avant le début de la période des fêtes. Je dois vous avouer avoir été un peu déçu sur ce point puisque, à part un petit Village de Noël, il n'y avait pas grand chose. Il s'agissait vraiment d'un salon annuel. D'autre part, je pense que si on veut profiter au maximum d'un salon (et ce pour n'importe lequel) il faut préparer sa visite, et ne pas trop y aller à l'aveuglette ou en touriste comme je l'ai fais. Je suis néanmoins repartie avec quelques idées en têtes et des photos qui pourront peut-être vous donner vous aussi un peu d'inspiration pour se lancer dans le DIY !















L'entrée au Salon Création et Savoits Faire permettait d'accéder au Salon des Saveurs, nous en avons donc profiter pour aller faire un tour. Malgré le monde, nous avons pu déguster une vraie Chantilly dans un vrai Cornet de Murat (biscuit auvergnat, les racines toussa).
Ce salon était une agréable surprise, il m'a donné plein d'idées et d'envies, j'espère pouvoir créer tout un tas de petites choses de mes blanches mains très bientôt !

dimanche 23 novembre 2014

Anywhere out of the World.


N'importe où hors du monde.

  Cette vie est un hopital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. Celui-ci voudrait souffrir en face du poêle, et celui-là croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre.
Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme.
  « Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penses-tu d'habiter à Lisbonne ? Il doit y faire chaud, et tu t'y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au bord de l'eau ; on dit qu'elle est bâtie en marbre, et que le peuple y a une telle haine du végétal, qu'il arrache tous les arbres. Voilà un paysage selon ton goût ; un paysage fait avec la lumière et le minéral, et le liquide pour réfléchir !  »
  Mon âme ne répond pas.
  « Puisque tu aimes tant le repos, avec le spectacle du mouvement, veux-tu venir habiter la Hollande, cette terre béatifiante ? Peut-être te divertiras-tu dans cette contrée dont tu as souvent admiré l'image dans les musées. Que penserais-tu de Rotterdam, toi qui aimes les forêts de mâts, et les navires amarrés aux pieds des maisons ? »
  Mon âme reste muette.
  « Batavia te sourirait peut-être davantage ? Nous y trouverions d'ailleurs l'esprit de l'Europe marié à la beauté tropical. »
  Pas un mot. - Mon âme serait-elle morte ?
  « En es-tu donc venue à ce point d'engourdissement que tu ne te plaises que dans ton mal ? S'il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort. - Je tiens notre affaire, pauvre âme ! Nous ferons nos malles pour Tornéo. Allons plus loin encore, à l'extrême bout de la Baltique ; encore plus loin de la vie, si c'est possible ; installons-nous au Pôle. Là le soleil ne frise qu'obliquement la terre, et les lentes alternatives de la lumière et de la nuit suppriment la variété et augmentent la monotonie, cette moitié du néant. Là nous pourrons prendre de longs bains de ténèbres, cependant que, pour nous divertir, les aurores boréales nous enverrons de temps en temps leurs gerbes roses, comme des reflets d'un feu d'artifice de l'Enfer ! »
  Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie : « N'importe où ! pourvu que ce soir hors de ce monde ! »

- Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Le Spleen de Paris, XLVIII.

vendredi 21 novembre 2014

Bonne Adresse #4 : Starvin' Joe.

Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas proposé une bonne adresse parisienne, mais j'ai profité du 11 Novembre pour passer la journée dans Paris avec une de mes meilleures amies et donc pour tester un petit "Burgershop" où je voulais aller depuis un moment déjà.
Il s'agit donc de Starvin' Joe qui se trouve près de Bastille à Paris et comme vous l'avez deviner on y mange des Burgers

42 rue de Charonne 75011 Paris

C'est assez petit mais c'est ce qui fait le charme de la boutique, avec une déco un peu brut que j'adore. Pas besoin de quelque chose de grandiose pour manger un burger !
Venons en au Burgers donc. Il y a plusieurs choix, nous avons décidé de prendre un classic cheddar pour tester, avec un supplément bacon (parce que le bacon dans le burger <3<3<3). Chaque burger est accompagné de frites et d'une petite sauce super bonne et qui change de l'éternel Ketchup/Mayo. Ce qui est bien au Starvin Joe, c'est qu'on peut même choisir la cuisson de sa viande. Avec une boisson, la formule revient à environ 12€, ce qui reste assez correct quand on compare avec les tarifs d'autres Burgershops. Si vous choisissez à emporter, ce qui est tout à fait possible, cela vous revient moins cher et en plus, la boisson est offert ! Plutôt chouette ;)





Une bonne adresse que je vous recommande pour partager un burger entre ami(e)s. Je pense que je n'hésiterai pas à y retourner, surtout quand les beaux jours reviendront pour prendre une formule à emporter et aller me poser au soleil pour déguster mon burger et mes frites !

mercredi 19 novembre 2014

Le film de la semaine #4 : The Hunger Games : Mockingjay - Part 1.

Vous devez vous en douter, si vous me suivez sur Twitter ou me connaissez un minimum, le film de cette semaine n'est autre que Mockingjay. Je l'attendais avec très très grande impatience (en témoigne le décompte des jours, et des mois), j'ai donc foncé au cinéma aujourd'hui pour enfin le voir ! Ce n'était pas du tout prévu que j'écrive, cette semaine, sur ce film pour être honnête. Déjà je n'y avais pas forcément pensé, et puis je m'étais dis que je vous en parlerais que s'il m'avait plu. Finalement, après réflexion, je me suis souvenue qu'une critique n'était pas censée être uniquement positive, mais qu'elle devait être avant tout constructive. Alors, le voici le voilà, mon avis sur la première partie de Mockingjay/La Révolte, dernier de la trilogie The Hunger Games, écrite par Suzanne Collins et paru en 2010. 

Tout comme le précédent opus, Mockingjay a été réalisé par Francis LawrenceOn retrouve Katniss, qui, après avoir fait exploser l'arène des derniers Hunger Games, s'est réfugiée dans le District 13, un peu contre son gré. Elle y retrouve néanmoins sa mère et sa soeur Prim, et également son meilleur ami de toujours Gale. Le gouvernement de Panem, est de plus en plus fragilisé depuis les participations de Katniss au Hunger Games. Plusieurs habitants voient en elle le symbole de la rébellion, le symbole du Mockingjay dont veut se servir le District 13 pour lever une révolte contre le président Snow

Je tiens tout d'abord à vous dire que le troisième tome est celui que j'ai le moins aimé. Déjà, nous sommes bien loin de l'ambiance des deux précédents, et donc des Hunger Games. Fini d'être les petits pantins du Capitol qu'on exploite ; ici, c'est la guerre pépère. J'attendais néanmoins cette adaptation avec impatience, et j'en suis plutôt ravieLes grandes lignes sont respectées, la tension est forte, tout comme le suspens, très présent, même en ayant lu le livre. Malgré quelques longueurs, on s'ennuie rarement, on est prit dans le film et dans l'action
Il reste quand même quelques points négatifs : après deux années consécutives à faire les jeux, Katniss en ressort épuisée aussi bien moralement que physiquement, la perte de Peeta n'arrangeant rien. Dans le film, il est difficile de le voir, de le ressentir. Bien sûr on ressent la détresse de Katniss dans le regard de Jennifer Lawrence, mais on a parfois du mal à comprendre son comportement. Peut-être est-ce ensuite un choix de réalisation, après tout, comment pouvons nous comprendre ce que traverse le personnage de Katniss alors que nous n'avons nous même pas participés aux Hunger Games, nous en avons simplement été les spectateurs ? 
J'ai tout de même la sensation que si je n'avais pas lu la trilogie, plusieurs éléments auraient pu m'avoir échappé, que je n'aurai pas tout compris ...


Malgré tout, Mockingjay reste une très bonne adaptation. Différents des précédents films, tant par l'histoire que par l'ambiance, il n'en reste pas moins dans la continuité. Le final de cette trilogie promet d'être explosif et très riche en émotion !
Jennifer Lawrence ne m'avait jamais déçue en Katniss, mais elle prouve dans cet opus qu'elle est la parfaite Katniss, tout comme Josh Hutcherson est le parfait PeetaLiam Hemsworth le parfait Gale, et ainsi de suite pour tout le casting. Mention spécial pour Sam Claflin et Elizabeth Banks qui excellent dans leur rôle, et également pour Natalie Dormer qui monte qui monte qui monte, pour mon plus grand bonheur.
Je n'avais regardé aucun trailer et aucune bande annonce, j'ai bien fait car je n'en ai que plus apprécié le film dont je ne savais rien !
Bref, vivement 2015 ! J'espère que cette dernière partie saura me réconcilié avec la fin de la saga pour laquelle j'ai été quelque peu déçue.


samedi 15 novembre 2014

We go out on our own it's a big bad world outside.

Je vous retrouve cette semaine avec un petit look très simple, comme toujours. Depuis quelques jours, j'essaie de porter plus de robes, jupes, short, bref de montrer mes jambes, et surtout mes collants. J'ai trouvé cette petite robe, imitation jean, cet été, chez H&M, et ça a été le coup de foudre quasi-immédiatement, puisque je suis retournée l'acheter quelques jours après l'avoir repérer. Elle est hyper confortable et portable pour toutes les occasion : je l'aime déjà beaucoup. Je la porte avec mon sweat Petit Poney (vu ici) qui permet de laisser apercevoir le col de la robe tout en me couvrant les bras, car les températures commencent à vraiment baisser, et pas question de tomber malade, non mais ! Tout ça avec mon chapeau et mes bottines, mes indispensables de la mi-saison (et probablement de l'hiver), que je ne vous présente plus. Une tenue parfaite pour gambader dans Paris entre ami(e)s.





Robe - H&M  Sweat - Primark
Bottines - Forever 21  Chapeau - H&M


Photos par Mélanie 

mercredi 12 novembre 2014

Le film de la semaine #3 : Madagascar

Cette semaine, j'ai décidé de vous parler d'un de mes films d'animations préférés. Eternelle grande enfant, mon amour pour les dessins-animés n'est un secret pour personne. Mis à part Disney et Pixar, mon studio d'animation préféré est sans aucun doute DreamWorks, et mon film "culte" de chez eux est donc Madagascar que je connais par cœur (il m'arrive parfois de sortir des répliques randomly de ce film, comme ça, dans la vie de tous les jours. Et c'est là que tu reconnais les vrais, car les vrais savent).


Madagascar est donc un film d'animation de Eric Darnell et Tom McGrath produit par les studios Dreamworks et sorti en 2005. Il relate les mésaventures d'Alex, un lion, Marty, un zèbre, Melman, une girafe et Gloria, une hippopotame, qui en voulant s'enfuirent du zoo de New York, dont ils sont les stars, et un peu à cause du quatuor de pingouins aussi, se retrouvent à Madagascar, où ils rencontrent une bande de lémuriens complètements tappés. En gros, c'est un peu ça l'histoire. En fait, il n'y a pas que les lémuriens qui sont tappés, ils le sont tous un peu, et c'est ça qui est drôle. Beaucoup de personnages, beaucoup de mal entendus, et beaucoup de rigolade, ça vous donne Madagascar. Autant j'ai fini par trouver l'humour de Shrek lourd, autant celui de Madagascar arrive toujours à me faire rire, du premier au 3e film (bien qu'il soit nettement moins bien que le premier, ne nous voilons pas la face)
Les dialogues sont hilarants (cf l'intro où je vous dis que j'en ressort parfois, comme ça : "Il a dit la Grande Gare centrale ? Ou le pet de ma tante Chantal ?" entre autre.), les personnages, aussi foufous soient-ils, n'en sont pas moins attachants, l'histoire tient la route, les musiques et références sont excellentes. Bref, ce film d'animation à, pour moi, tout bon



"On leur fait coucou les p'tits gars, on leur fait coucou."
Vous le savez peut-être mais un film sur les Pingouins de Madagascar sort en Décembre, et il me tarde TROP de le voir. J'espère vraiment qu'il sera aussi drôle que les films Madagascar et que le court-métrage Mission Noël dont ils sont les stars. 
Quel est votre film d'animations préférés ? Votre DreamWorks préféré ? Je suis curieuse ! Par ailleurs n'hésitez pas à me recommander des films en tout genre que je devrait regarder !


samedi 8 novembre 2014

Cinemadz Mulan.

Mardi soir dernier, j'ai été au ciné voir Mulan. Oui, ce mardi 4 novembre 2014, j'ai été voir Mulan, de Disney sorti en 1998, à l'occasion d'un Cinemadz Paris organisé par le site Madmoizelle.com et c'était vraiment super chouette !

Depuis quelques temps, le site propose chaque premier mardi du mois une séance d'un film sorti il y a plus ou moins longtemps au cinéma, et ça se passe au MK2 Bibliothèque pour un tarif unique de 4,90€. C'était néanmoins, pour ma part, la première fois que j'assistais à un Cinemadz. Je ne pouvais pas tout de même pas louper Mulan, surtout en sachant que des supers chouettes copines à moi y allaient !
J'ai vraiment bien fait d'y aller car bon déjà Mulan, c'est un peu un des meilleurs Disney, puis le revoir au cinéma avec une super ambiance, c'était génial. C'était beau de chanter tous ensemble, à l'unisson, "Comme un homme", d'applaudir après certaines scènes et surtout à la fin du film, de connaitre certains dialogues par cœur et de ne pas pouvoir s'empêcher de les reprendre avec sa voisine (*wink wink Pénélope*). Je peux vous dire que  nous sommes tous ressortis le sourire au lèvres et de bonne humeur après cette séance.


  
Clémentine et son super sac parfait pour l'occasion !
Fabrice, rédacteur en chef de madmoizelle.com
  
Les coupines 
La peluche Mushu psycopathe
Un grand merci au site Madmoizelle pour cette super séance, et surtout d'avoir eu la bonne idée d’organiser ces Cinemadz, et merci aux coupines d'avoir rendu cette soirée encore plus chouette !


mercredi 5 novembre 2014

Le film de la semaine #2 : 30 ans Sinon Rien.

Cette semaine, j'ai décidé de vous parler d'une de mes comédies romantiques préférées. Tu sais le genre de comédie américaine qui te vend du rêve, dont tu as envie d'être l'héroïne, dont tu connais l'histoire et les dialogues par coeur mais dont tu ne lasse pas ? Ben pour moi, c'est 30 Sinon Rien (13 Going on 30), de Gary Winick, sorti en 2004.
Je me souviens avoir demandé le DVD pour mes 13 ans, belle coïncidence, non ?


Le film nous raconte l'histoire de Jenna Rink, treize ans, et qui ne sens pas très bien dans sa peau. Elle rêve de faire partie du groupes des Six Miss, les filles populaires du collège, et de sortir avec le chef de l'équipe de foot, jusque là rien de bien nouveau pour une comédie. Le jour de son treizième anniversaire, Jenna organise une petite fête qui tourne mal, c'est alors qu'elle fait le vœux d'avoir 30ans, qui représente, pour elle, l'âge de la femme « sexy et épanouie ». Une pluie de paillettes magiques, et Jenna, avec la mentalité et le regard d'une fille de 13 ans, se réveille, dans un sublime appart New-Yorkais, avec un dressing de rêve, en couple avec une super star du sport, et surtout rédactrice en chef de son magazine préféré : c'est-à-dire la vie dont elle à toujours rêvé. Malheureusement, après avoir vécu quelques jours de sa vie parfaite de trentenaire new yorkaise, Jenna va rapidement se rendre compte que pour avoir cette vie là, elle n'a pas forcément fait les bons choix et s'est éloigné de nombreuses personnes dont ses parents, et surtout de son meilleur ami d'enfance Matt.


Outre l'histoire qui m'a plu, et qui me plait toujours, la BO et l'ambiance 80's est un des atouts de cette comédie. Je trouve qu'elle est extrêmement bien utilisée et maîtrisée, on a souvent envie de se déhancher avec Jenna, et une de mes scènes préférées se fait d'ailleurs sur Thriller de Michaël Jackson !
Le casting est lui aussi au top : Jennifer Garner est impeccable dans son rôle de trentenaire habitée par une gamine de 13 ans, ses mimiques et attitudes sont à mourir de rire. Ce film m'a permit de découvrir Mark Ruffalo, que j'aime beaucoup beaucoup depuis. Le rôle de Matty lui va parfaitement, il n'en fait pas trop et rend le personnage d'autant plus attachant. De plus, il faut noter le bel effort pour avoir un casting jeune/vieux cohérant ! 
Bref, je ne peux que vous recommandez cette comédie pour les après midi pluvieux et longues soirées d'hiver, qui vous réchauffera le coeur (et les oreilles !).



Je suis vraiment désolée pour le peu d'articles postés depuis quelques temps, je manque cruellement d'inspiration et de motivation, je suis loin de vouloir délaisser le blog, au contraire, mais je n'ai plus trop d'entrain à rédiger des articles, les idées sont là, mais la volonté et l'envie, pas vraiment ...