lundi 9 janvier 2017

What about 2016 ?

Et ça y est, nous y sommes, 2017 est arrivée et avec elle, le moment de dresser le bilan de l'année écoulée. Je ne sais pas vous, mais moi cette année 2016 je ne l'ai pas vu filer. Et pourtant, elle n'était pas forcément partie pour bien commencer...
En disant au revoir à 2015, je disais également au revoir à plusieurs personnes (notamment mon petit Berlioz qui est parti juste avant les fêtes) : sur le coup, moi qui m'attache énormément, je l'ai assez mal vécu, et finalement, un an après, j'ai réalisé que les personnes viennent et s'en vont, qu'on change et qu'il n'y a pas forcément d'explication quand on s'éloigne. Cela m'a permit de me rapprocher de certaines personnes, d'en découvrir et d'en rencontrer d'autres. Et surtout, cela m'a permit de m'écouter moi, de faire des choses avant tout pour moi.
Durant cette année 2016, j'ai réalisé qu'on avait qu'une vie, qu'elle nous appartenait et qu'il était important de la vivre comme bon nous semblait, sans se préoccuper du regards des autres, et surtout sans attendre après les autres. Car personne ne vous poussera et fera les choses pour vous. C'est à nous de nous prendre en main et de nous bouger.
Et c'est finalement grâce à cet état d'esprit que j'ai pu terminer et valider mon master. Alors qu'en début d'année, j'étais prête à tout arrêter. Je ne me plaisais pas dans mon master recherche, mon sujet de mémoire ne m'intéressait pas du tout. Mais j'ai pris une décision qui semblait un peu risqué pour certains : changer de sujet en plein milieu de deuxième année. et j'ai pu aller au bout de mon année et surtout de mon master puisque j'ai réussi à réaliser un mémoire en à peine 6 mois (mémoire qui devait se faire en deux ans, normalement) et ainsi obtenir mon bac +5.
Et c'est parce que je me disais que je pouvais le faire que j'ai réussi, notamment en trouvant des petites ou grosses motivations dans le quotidien (et aussi en pinant des phrases et messages sur Pinterest).

Ce fut par exemple le cas de mon voyage à Madrid avril, organisé par la fac, qui m'a motivé à ne pas abandonner le master si prêt du but (true story bro).
C'est d'ailleurs à partir de ce même mois d'avril que eu j'ai un déclic : tout ce que je faisais, je devais le faire pour moi. Et que je me suis dit YOLO. 

J'ai réservé mon weekend en Angleterre pour aller voir Clémentine ; je suis allée voir Mika fin mai toute seule comme une grande et je me suis éclatée ;  j'ai réussi à convaincre ma meilleure amie d'aller à la FanZone de la Tour Eiffel pour un match de la France durant l'Euro (et juste après, nous sommes allées voir les 3 Mousquetaires pour un p'tit showcase où j'ai pu voir Olivier Dion en vrai) ; bien que j'ai bossé presque durant tout l'été  sur mon mémoire, j'ai quand même réussi à partir en Auvergne et profité de mes vacances en famille ; en novembre j'ai fait découvrir Londres à ma maman, le temps d'une journée (et aussi Disney durant la saison d'Halloween).

Et en plus de tout ça, j'ai réussi à publier régulièrement sur le blog, et surtout à oser poster et parler de nouvelles choses (ce qui m'a d'ailleurs valu  mes premières sélections et Une sur Hellocoton!). J'ai arrêté de me donner des limites, en me disant que ça ne plairait pas, que je n'étais pas assez douée ou intéressante ...  Et surtout, je l'assume presque enfin IRL, mon petit blog (oui parce qu'avant cette année, j'en parlais pas du tout dans la vraie vie, j'étais un peu une Hannah Montana de la blogosphère).

En 2016, je crois que j'ai finalement appris à accepter que les choses changent. Que les bonnes choses ont une fin mais aussi les mauvaises, que rien n'est éternel.
Cela m'a permit de relativiser beaucoup de choses, de profiter encore plus de certains moments, de les vivres à fond. Et au contraire, de me dire pour les trucs moins sympathiques, que ce n'est qu'un mauvais moment à passer, que tôt ou tard, ça sera terminé.
Me détacher de l'approbation des gens, essayer de passer outre le regards des autres m'a permit de m'accepter avec mes qualités et mes défauts ("nobody's perfect you live and you learn it" comme disait une grande philosophe) et, je crois, être en paix avec moi-même. J'assume un peu plus ce que je suis, ce que j'aime, ce qui fait de moi que je suis moi.
J'ai pris conscience qu'il n'y a pas de mal à penser à soi, à être "égoïste" puisque à contrario, c'est ce qui m'a permit de m'ouvrir un peu plus aux autres et également d'apprécier encore plus la présences des personnes qui m'entourent.

Je tire un bilan personnel vraiment positif de cette année 2016 et pour 2017, je veux continuer sur cette lancée : être encore et toujours plus positive et optimiste (et savoir accepter que parfois aussi, on peut avoir des baisses de moral, que c'est normal), et me détacher, autant que faire ce peut, du négatif (sous toute ces formes, que ce soit des personnes, négatives elles-mêmes ou qui m'en apportent, ou des choses que je peux dire, faire, penser ou voir).


"When you come to a point where you have no need to impress anybody, 
your freedom, your life will begin."

vendredi 30 décembre 2016

The most wonderful time of the year 🎁❄️

Et voilà, Noël est passé, la période des fêtes touchent bientôt à sa fin. Je ne sais pas vous, mais ce mois de décembre, je ne l'ai pas vu filer (tout comme le reste de l'année qui vient de s'écouler d'ailleurs, mais je vous en reparlerais sûrement dans un prochain article).
Sûrement car j'ai été bien occupé avec mon planning pour le blog que j'ai réussi à (presque) tenir parfaitement. J'ai ainsi pu poster tous les articles auxquels j'avais réfléchis spécialement pour les fêtes de cette fin d'année 2016. Et j'espère qu'ils vous auront plu, car en tout cas j'ai vraiment adoré les préparer ! 
Je conclus donc cette série avec quelques photos prisent le jour de Noël (il y en a très peu, puisque j'ai vraiment voulu profité de ce moment et de ma famille) ainsi que des cadeaux reçus pour l'occasion.


J'ai été bien gâté cette année puisque j'ai reçu l'intégral de Downton Abbey (le marathon is on its way) de la part de mon oncle. Ma maman m'a pris deux rouge à lèvres de la collection Melted Matte de Too Faced (à défaut de m'avoir trouvé le coffret que j'avait mit dans ma wishlist qui était en rupture) : Ben & Snap! qui est finalement beaucoup moins flashy qu'il n'en a l'air, qui tire plutôt sur les framboises et Child Star le nude parfait dont je rêvais ! 
Ma soeur quant à elle m'a offert le fameux Vegan de Marie Lafôret (comme quoi c'est pas totalement inutile les wishlist sur le blog hehe) et mon frère le DVD du deuxième Hunger Games (ainsi qu'un autre cadeau mais qu'il n'a pas encore reçu...).
Et puis en plus, de tout ça, ma famille m'a donné une petite participation pour mon appareil photo que je me suis finalement acheté au début du mois lors d'une promo que faisait la Fnac : le Canon EOS 700D (d'ailleurs la quasi totalité des photos du mois de décembre ont été prise avec hihi).


Et vous alors, vous avez été gâté pour Noël ?

vendredi 23 décembre 2016

Christmas outfit 🎅🏻❄️

Quel lieu plus magique que Disneyland durant les fêtes ? Je vous avais d'ailleurs déjà écris un article à ce propos, il y a deux ans maintenant, ici. Les décorations dans les deux parcs à cette saison sont superbes. A mi chemin entre traditions, sans être trop kitsch, et magie Disney. 
Mais ce ne sont pas que les parcs qui sont décorés pour l'occasion, Disney Village n'est pas en reste tout comme les hôtels. 
Habitant en région parisienne, je n'ai jamais eu l'occasion de séjourner dans un de leurs hôtels mais je suis déjà entrer dans l'hôtel Disneyland, le fameux "hôtel rose" à l'entrée du parc principal et il fait autant rêver à l'extérieur car l'intérieur.
Je le trouve hyper chaleureux, très accueillant et il l'est encore plus à la période des fêtes avec les décorations, le sapin, le petit train et la maison en (vrai!) pain d'épices. Impossible de les louper !
C'est donc dans le hall de l'hôtel Disneyland que nous avons shooté, avec Clémentine, ce look spécial Noël, presque comme à la maison, finalement.


Comme tous les ans, même si nous faisons simplement un repas en famille pour Noël, j'adore m'habiller un peu plus classe que d'habitude car c'est l'occasion de ressortir mes talons (même si je fini, bien souvent, en chaussettes) et de me pomponner un peu (pour mon maquillage de fête de cette année, c'est ici).

Et cette année, j'ai décidé de porter mon fameux pantalons carotte Asos Petite, que je vous avais présenté cet été (ici), avec une chemise très fluide trouvée chez Primark il y a, je crois, plus d'un an maintenant, et sous laquelle je portais un bustier à paillettes acheter lors de soldes chez Undiz (il y a deux ans, il me semble).
A mes pieds je porte mes premiers, et mes seuls et uniques escarpins que j'ai depuis mes 18ans de la marque Buffalo : j'aime autant leur forme arrondie, que la hauteur des talons juste celle qu'il faut. Et surtout, ils sont vraiment confortables pour des talons (même s'il faut un petit temps de réadaptation à l'éternelle porteuse de baskets que je suis, quand je les enfile).
Je ne sais pas vous, mais personnellement, je trouve que le dorée se prête particulièrement aux fêtes de fin d'année du coup mes accessoires sont en général, majoritairement en or : j'ai acheté mon collier chez H&M à la rentrée, en septembre, avec déjà dans l'idée de le porter pour Noël. Je l'ai associer avec ma petite bague rose gold trouvé chez Urban Outfitters lors de ma journée à Londres, le mois dernier, et que j'adore. Et dans mes cheveux, les barrettes étoiles que m'avait offert Clémentine dans notre swap, et qui sont parfaites pour les fêtes.


Chemise Primark Pantalon - Asos Petite
Bustier - Undiz ◇ EscarpinsBuffalo
Collier - H&M Bague - Urban Outfitters
Barrettes étoiles - Gift



Passez de belles fêtes de Noël et profitez bien de ces moments avec vos proches.