jeudi 31 mars 2016

Cake Citron-Pavot

Vous ne le savez peut-être pas, mais l'année dernière, je me suis découverte une passion et un amour pour le citron. J'ai longtemps détesté cette agrume, que je trouvais bien trop acide, pas assez sucré et pas assez chocolaté. Car oui, pour moi un dessert se devait d'être au chocolat. Et puis, je ne sais pas trop comment ni pourquoi, j'ai redécouvert le citron, sa saveur, son acidité et coup de foudre. Et depuis, je ne rêve que de desserts et de pâtisseries au citron : dès que je sors et qu'il y a quelque chose au citron, je ne réfléchis plus, je ne regarde même plus les trucs au choco, je fonce là-dessus. C'est frais, c'est léger, parfait pour terminer un repas, mais également aussi au goûter ou en petite collation.
Je vous avait déjà proposer une recette de cookies au citron, je partage avec vous cette fois un classique que j'avais trèèèèès envie de faire depuis un moment : le cake citron-pavot !

POUR LE CAKE :
100g de beurre • 120g de sucre • 2 oeufs • 180g de farine
1 sachet de levure • le zeste et le jus d'un citron • 1 c. à s. de graines de pavot

POUR LE GLAÇAGE :
100g de sucre glace • le jus d'1/2 citron

1. Préchauffez votre four à 180°C.
2. Commencez par mélanger le sucre et les oeufs, puis ajoutez petit à petit la farine et la levure. Incorporez ensuite le beurre (préalablement fondu) afin d'obtenir une pâte lisse et homogène.
3. Ajoutez ensuite peu à peu le zeste et terminer par le jus.
4. Tout en remuant, incorporez les graines de pavot.
5. Versez le mélange dans un moule à cake et enfournez pour 35min.

Pour le glaçage : mélangez le sucre glace et le jus de citron pour obtenir un mélange homogène, un peu épais. Démoulez et laissez refroidir votre cake avant de l'étaler dessus.

Je suis vraiment très contente du résultat, je n'ai pas réussi à trouver une recette simple et qui me convienne surtout, du coup, j'en ai rassemblé plusieurs pour finalement arriver à celle-ci, et sans vouloir me venter, elle est parfaite : juste ce qu'il faut de sucre et de citron, frais et léger. Vous m'en direz des nouvelles, mais je pense que vous allez vous régaler !

dimanche 27 mars 2016

Les films du mois #2 - Février

Avec un peu de retard (mais dans les temps), je viens vous parler rapidement des films que j'ai vu durant le mois de février, et je peux vous dire qu'elle a reprit du service et qu'elle a bien chauffé, la petite carte UGC.


Legend (2015) ★★★★
J'ai bien aimé ce film, la prestation de Tom Hardy était incroyable en jumeaux Kray. Le point de vue adopté était plutôt interressant, malheureusement, j'ai trouvé qu'il manquait un truc, qu'on débarquait dans l'histoire de ces frères mafieux anglais un peu comme un cheveux sur la soupe. 

The Danish Girl (2016) ★★★★
Un beau film pour restranscrire la vie de l'artiste Eignar Weigener, devenue Lili Elbe après avoir subit les premières opérations de résignations sexuelles. Une histoire touchante, portée par les deux acteurs principaux Eddie Redmayne, magistrale, et surtout par Alicia Vikander qui le met en valeur du début à la fin.

Spotlight (2016) ★★★
Impossible de rester de marbre après avoir vu ce film : j'étais toute retournée mais surtout révoltée par cette histoire tristement vraie et toujours d'actualité. En soit, le film et la prestation des acteurs ne sont pas foux, néanmoins il me semble important de voir le voir et d'en parler, pour que le silence autour de la pédophilie au sein de l'Eglise cesse.

Ave, Cesar ! (2016) ★★
Le film est aussi pété que la bande-annonce, il m'a arraché deux, trois rire (particulièrement la scène avec Channing Tatum), mais j'ai passé plus de temps à me demander ce que je faisais dans la salle qu'à rigoler. Je n'ai pas adhérer à l'humour, même j'ai apprécié le fait que le film se moque d'Hollywood et de son système.

Deadpool (2016) ★★★★
Sûrement un des films de ce début d'année que j'attendais le plus (on remercie la promo plus que réussie). J'ai bien rigolé devant ce Marvel qui ne se prend absolument pas au sérieux et prend tout à la dérision. Les petites apartés sont, au début, un peu déroutantes mais on s'y fait rapidement. Il me tarde déjà de retrouver Deadpool interprété parfaitement par Ryan Reynolds.

Zootopie (2016) ★★★★
J'avais très hâte de retrouver Disney après avoir été plus qu'emballée par Les Nouveaux Héros l'année dernière. J'ai essayé, tant que j'ai pu, d'éviter bandes-annonces et extraits, pour ainsi découvrir réellement le film et ne pas partir avec d'a priori. Et je ne regrette pas, la surprise n'en a été que meilleure. Le message véhiculé par ce film est parfait et tellement d'actualité. J'ai par ailleurs beaucoup apprécié la relation totalement platonique entre les deux protagonistes : comme quoi un film peut très bien fonctionner sans fond d'histoire d'amour !

Alvin et les Chipmunks - A fond la caisse (2016) 
Oui, bon, ils sont mignons ces petits chipmunks avec leur voix aigües à chanter des petites chansons, mais je crois qu'au bout de quatre films on a comprit. Il n'y a plus aucune surprise, la trame principale est toujours la même : Dave fait un truc qui ne convient pas à Alvin, Alvin fait sa petite crise, embarque ses frangins malgré eux dans ses péripéties, Alvin et ses bro font plein de bêtises et sont vraiment pas cool, puis à la fin ils réalisent que finalement c'est peut-être pas si mal ce que fait Dave, alors on arrange les choses, puis Dave est pas content mais bon il leur pardonne quand même, c'est pas Disney la vie chez les chipmunks mais presque !!! Bref un film d'animation destiné aux enfants sans aucune moralité à la fin.

Steve Jobs (2016) ★★
Honnêtement, je suis allée voir ce film car il était nommé aux oscars et que Fassbender avait fait un soit-disant travail de dingue pour interprété Steve Jobs. Moui, bon, il est bon, peut-être même très bon mais je peux vraiment pas avec cet acteur, et la vie de Steve Jobs ne m'intéresse guère. Je ne comprends vraiment pas l'engouement autour de cette personne, certes qui a fait des choses cool (je possède des produits Apple moi même), mais je trouve qu'on en fait bien trop pour un mec qui finalement en a fait peu, qui a juste su comment bien tirer les ficelles du truc.
Pour en revenir au film, le choix de le couper en trois parties ne m'a pas emballé, ça cassait le rythme. Point positif cependant pour la BO.

The Longest Ride (2015) ★★
Et pour terminer un film que j'ai regardé chez moi juste parce qu'il y avait Kodaline qui apparaissait dans la BO. 
Lorsqu'il s'est terminé le premier truc que j'ai pensé : "On dirait vraiment un mélange entre The Notebook et The Last Song" et pour cause, s'est tiré d'un bouquin de Nicholas Sparks ! Ca m'a tiré une larmichette, c'était mignon, mais ça ne valait vraiment pas le coup pour 30secondes de Kodaline. Un film qui plaira aux grands adeptes de Nicholas Sparks mais si vous avez vu les deux films que j'ai cité, vous pouvez passer (ou regarder juste pour les beaux yeux de Scott Eastwood aussi).