samedi 29 août 2015

Défi de l'été #2 : Me Before You, Jojo Moyes.

   Ce mois-ci, après avoir lu le premier tome d’A La Croisée des Mondes, je me suis lancée dans la lecture de Me Before You (en VO). Lorsque j’ai réfléchis aux livres pour le défi, et que j’ai finalement décidé de le mettre dans ma sélection, j’avais hâte de le lire, et puis au fur et à mesure, un peu moins : j’avais peur de tomber dans le roman niais pour faire pleurer dans les chaumières. C’est donc avec un peu appréhension que je l’ai commencé avant de finalement le dévorer en quelques jours.


   J’ai été prise dès les premiers chapitres par l’histoire. Je voulais savoir où toutes ces petites aventures allaient mener Louisa et Will. Bien que j’ai fini par me douter du dénouement dès le milieu du roman, ça ne m’a pas empêché de continuer, au contraire. Et bien que j’avais raison quant au dénouement, je n’ai pas été déçu non plus, puisqu’en fait je n’imaginais tout simplement pas une fin alternative. Me Before You aborde des sujets sensibles et pourtant on tombe rarement dans le cliché : le roman est drôle et touchant. On apprend à connaitre les personnages à travers les pages, on s’attache à eux, on a l’impression de partager leur vie, de les connaitre, sans doute car l’écriture est fluide et claire. Jojo Moyes va à l’essentiel, il n’y a pas de passage long, futile. Sauf peut-être pour les quelques chapitres rédigés du point de vue de personnages secondaires : certes c’est intéressants d’avoir un point de vue différent de celui de Louisa, qui est la narratrice principale, cependant ils n’apportent pas grand-chose de plus à l’histoire et font plutôt office de petites coupures. 

   Je pense aussi que j’ai vraiment apprécié Me Before You car je me suis beaucoup identifiée à Louisa, personnage à travers lequel nous suivons l’histoire, son histoire. Nous n’avons pas tout à fait le même âge ni le même parcours, mais certains trais de son caractère m’ont fait rappelé les miens. Louisa, bien qu’elle ait du caractère, se laisse un peu porter par la vie. Elle se contente de ce qu’elle a, tant que ça lui convient, elle n’en demande pas plus, et jamais au grand jamais, Louisa ne sort de sa zone de confort. Et depuis quelques temps, je me suis rendue compte que j’étais un peu pareil, je rêve d’aventures et de découverte mais j’ai peur de me lancer dans certains projets, alors qu’en soit, qu’est-ce que je risque à part me dépasser et découvrir de nouvelles choses ?

   C’est d’ailleurs sur toute cette question de voir plus loin que soit que repose le roman. C’est une histoire de partage, de savoir vivre, d’apprendre à vivre, d’oser vivre. Car tout le monde n’a pas la chance de pouvoir le faire, même si l’envie y est. Me Before You est un roman plein d’espoir et d’optimisme, ce n’est pas un coup de cœur mais tout de même une agréable surprise. J’ai hâte de découvrir Sam Claflin en Will, je l’ai rapidement associé à ce personnage pour lequel il sera, à mon avis, parfait. Je reste cependant sceptique quant au choix d’Emilia Clarke pour Louisa, je n’ai pas du tout réussi à associer le personnage de Lou à l’actrice. J’attends quand même le film avec impatience, j’espère qu’il sera fidèle à ce roman que je ne peux que vous recommander.

lundi 24 août 2015

Birthday Wishlist

Dans quelques jours je vais fêter mon anniversaire (c'est fou comme ça peut revenir tous les ans ce truc), c'était l'occasion pour moi de faire une petite wishlist, surtout qu'il y a pas mal de petites choses qui me feraient bien plaisir cette année.


T-shirt et baskets Vans x Disney - La collection Vans x Disney ne m'a pas laissée indifférente lors de sa sortie début juin. J'ai craqué pour le tee et les chaussures imprimés "Princesses" qui seraient parfait pour l'automne ! 

Coffret Phosphorescent Renard Le Petit Prince - Dans mon précédent article je vous parlais de mon coup de cœur pour le film d'animation Le Petit Prince. Bien avant de voir le film et de savoir si j'allais l'aimer, la grande fan de renards que je suis étais tombée amoureuse de la peluche du film ; ce coffret est d'autant plus chouette qu'il y a des étoiles phosphorescentes pour décorer la peluche mais aussi les murs de ma chambre, comme dans le film.

DVD Les Nouveaux Héros, Disney - On reste dans mes coup de cœurs cinématographique de l'année avec le DVD Les Nouveaux Héros sortis récemment et que j'avais adoré (je vous en avais parlé ici). Cela va donc sans dire qu'il a déjà sa place dans ma Disneythèque, elle n'attends plus que lui. 

Mika au Zenith de Paris - Depuis plusieurs mois maintenant, je suis retombée amoureuse de Mika, bien que ces deux dates parisiennes soient complètes, je ne désespère pas de trouver une place pour son concert du 19 septembre. 

1001 Tableaux qu'il faut avoir vus dans sa vie - Amatrice d'art, j'ai trouvé l'idée de ce livre super chouette : plus aucune raison de passer à côté d'un tableau important lors d'un prochain voyage (bien que je n'ai pas beaucoup l'occasion de voyager), et même si je ne pourrais, bien sûre, pas tous les voir en vrai, je pourrai me cultiver avec la reproduction et la description du tableau qui l'accompagne.

mercredi 5 août 2015

Film de la semaine #8 : Le Petit Prince.

   La semaine dernière est sortie en salle le film tant attendu de cet été (du moins pour ma part) : Le Petit Prince, une adaptation du célèbre et classique roman d'Antoine de Saint-Exupéry.
   N'ayant (encore) jamais lu le livre, j'y allais vraiment sans attente et à priori quant à l'adaptation. C'est l'histoire et le visuelle, après avoir vu les différentes bandes-annonces, qui m'ont donné envie. Et je n'ai vraiment pas été déçu.



SynopsisC’est l’histoire d’une histoire. C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes. C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi. C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire. (source : allocine)


Mon avis : Wow ce film, quelle claque. C'est exactement ce dont j'avais besoin en ce moment. Moi qui suis partagée entre l'envie (le besoin plutôt) de grandir mais de rester une enfant pour toujours, ce film m'a parlé et rappelé plein de choses importantes que personne ne devrait oublier.
   Le Petit Prince est drôle, poétique, intelligent, magnifique visuellement, et intègre à merveille l'histoire originale du livre dans cette adaptation.
   Alors certes, le début est un peu lent, l'histoire tarde un peu à se mettre en place, mais on se laisse embarquer pour un sublime voyage qui nous transporte dans les étoiles (au sens stricte du terme). Les personnages sont tous attachants (même la peluche du renard, oui oui), et variés. On ne tombe pas dans la niaiserie enfantine. Au contraire. Je pense que ce film ravira les enfants, mais touchera d'autant plus les plus grands, qui se reconnaîtront peut-être, comme moi, dans cette histoire.
   Visuellement, cela faisait un moment que je n'avais pas vu un film d'animation aussi beau, et toutp particulièrement les parties "récit de l'histoire originale", tout en douceur et si bien réalisées.


   Je ne peux que vous recommandez d'aller le voir en salle, c'est un de ces films qu'il faut absolument découvrir sur grand écran pour en apprécier toute la dimension visuelle et esthétique.

dimanche 2 août 2015

Défi de l'été #1 : Le Magasin des Suicides, Jean Teulé.

   C'est donc par Le Magasin des Suicides de Jean Teulé que j'ai commencé le défi de l'été lancé par Ségolène du blog OhBabou. Le mois d'Août débute tout juste, il était donc temps que je partage avec vous mon avis sur ce livre.


   Je suis un peu mitigée quant à cette lecture. Le Magasin des Suicides se lit très rapidement, on se prend vite dans l'histoire de la famille Tuvache, propriétaires de cet atypique magasin. C'est assez drôle de voir comment l'auteur prend le contre-pied pour certaines choses du quotidien, comme faire un compliment (chez les Tuvache par exemple, il ne faut pas dire à un membre de la famille qu'il/elle est beau/belle, au contraire il faut lui dire qu'il/elle est moche, par exemple) ou ce qui, normalement, rend heureux.
   Bien que l'histoire soit drôle et rocambolesque, ce n'est pas de la grande littérature. Les premières pages sont agréables à lire, c'est fluide. Néanmoins, on a vite fait le tour, on en vient à ne plus être surprit de l'attitude et des réactions des personnages. Et puis, je suis un peu restée sur ma faim, je ne m'attendais vraiment pas à ce dénouement quelque peu, étrange et surprenant.
  Autant au début, le style d'écriture est simple et comme je disais, agréable, autant à partir du milieu, ça part un peu dans tous les sens. Il y a souvent des dialogues crus, et parfois, des passages un peu plus subtiles ou qui se veulent poétiques/philosophiques, je ne sais pas trop. C'est un joyeux bazar de style, ce qui peut plaire à certain, bien sûr. Mais, pour ma part, quand je lis, j'aime bien lire quelque chose avec un style simple mais qui reste tout de même correct au niveau du langage, et surtout cohérent dans l'ensemble.
   Si ce roman ne m'a pas emballé plus que ça, j'ai quand même apprécié de le lire et je pense que je regarderai tout de même le film d'animation adaptée du livre qui peut être, à mon avis, assez amusant. 

   Je vous recommande Le Magasin des Suicides si vous aimez l'humour noir et si vous avez envie de dédramatiser la mort (et la vie, de fait).